Droit de réponse

Allez, pour une fois on va être un petit peu sérieux.

Il y a déjà quelques années, lors d’une version précédente de mon blog et en pleine affaire des caricatures de Mahomet, je m’étais amusé a prendre une photo d’un skieur, lui rajouter une barbe en deux secondes avec Microsoft Paint, et écrire rapidos « Mahomet fait du ski. ». Quelques minutes plus tard, je recevais des mails de personnes « indignées » par le fait que « j’insulte leur culture ». Ce a quoi je répondais invariablement que je me tapais foutrement qu’ils soyaient offensés. Vraiment, votre sensibilité à fleur de peau n’affecte pas mon droit d’écrire de grosses conneries.

On m’accusera de troller, il n’en reste pas moins que c’est une situation quasi similaire qui s’est présentée avec le post précédent.

Ce blog, à l’origine, avait été crée pour moi seul, pour le simple plaisir de l’écriture, que je faisais partager avec mes amis proches ou émanant de divers forums. Bref, des personnes qui me connaissent plus ou moins. La magie d’Internet et des forums fait qu’il est cependant impossible de controler qui me lit, j’en ai parfaitement conscience, et je dois dire que j’en accepte tant les avantages que les inconviénents. Certaines données sont imprévisibles néanmoins au néophyte du buzz twitter like share retweet que je suis.

Le lien fut posté à l’origine sur un forum informatique/gamer. Les réactions étaient unaninement positives, et puis patatrac ! Il est atterri je ne sais comment sur le twitter d’une jeune féministe avec plus d’un millier de followers. Ce blog tournant a 3 connexions quotidiennes habituellement lors des grosses journées, difficile de  lutter. Qu’importe, je m’en suis amusé un moment.

Néanmoins, je dois avouer être parfaitement surpris de la stupidité d’une certaine partie de ce nouveau lectorat. Etudions la majeure partie des critiques :

Je suis atteint du syndrome de la Tourette. Oh, vraiment ? Déjà, ce n’est pas très sympa pour ceux qui en sont réellement atteints. J’imagine que quand on est féministe, on a tout de même le droit de se foutre de la gueule d’autres minorités ou personnes en souffrance, visiblement. Ensuite, cela témoigne de l’ignorance de plusieurs concepts : l’exercice de style, notamment. Vraiment, cela ne vous a pas surpris que le trait ait l’air volontairement forcé dans cet article ? Vous ne l’avez en tout cas pas compris, et cela vous a offensé. Encore une fois, tout le monde se tape si vous êtes offensé.

La définition de geek a évolué , je revendique le droit d’être un geek : Non. Désolé. Revendiquez ce que vous voulez être, cela ne changera pas le sens des mots ou des concepts. Ce n’est pas parce que vous allez sur Facebook sur votre iPad que vous êtes un geek, pour la même raison que vous n’êtes pas photographe parce que vous avez un smartphone, et que je ne suis pas journaliste parce que je tiens un blog. Ca a l’air d’avoir choqué la sensibilité d’un certain nombre de gens, cet état de fait. Beaucoup de personnes semblent avoir été meurtries du fait qu’elles aussi, voulaient être geek ! Sauf que mes coquinous, si votre définition du geek est aussi large, elle est aussi vide de sens. Vous n’êtes donc… rien. J’en conclue qu’en touchant cette corde sensible, cet article a parfaitement visé juste.

Je suis un horrible gros porc mysogine. Alors celle là, je ne l’avais pas vraiment vu venir. Mais avec le recul, effectivement, j’aurais du. L’accusation vient du fait que l’exemple choisi était féminin, et une critique à l’encontre d’une femme, auprès de certaines personnes proches (trop?) de certains combats tout à fait légitimes, c’est forcément une critique à l’encontre de toutes les femmes. Quand on est un marteau, a peu près tout ressemble à un clou ! J’aurais pu effectivement ce même article à l’encontre d’un mec ; il y a des hipsters des deux sexes après tout. Cependant, les personnes auxquelles je pensais étaient effectivement des filles. Pourquoi? Parce que comme indiqué dans ce blog, ces conversations entendues émanaient systématiquement de filles. Ca n’est pas une généralisation, c’est même probablement une franche coincidence. Ma réalité et les hasards de ma vie vous choquent ? Encore une fois, je m’en tape. Je me suis défendu en argumentant du fait que ce serait probablement de la misandrie aussi si j’avais choisi de critiquer un mec. On m’a répondu que justement, pourquoi ne pas avoir choisi un homme?  Et bien… parce que je n’allais pas censurer mes propres expériences pour ménager vos petits sentiments? N’avez vous donc pas compris que je visais une certaine catégorie de personnes? La mysoginie, c’est viser un sexe tout entier, et non un sous élément de ce sexe qui se retrouve également dans l’autre. Relisez votre sémantique et revoyez vos syllogismes.

Mais donc, pourquoi ne pas avoir choisi une femme non plus? Voilà qui tourne en rond. Quand un même et unique argument devient selon vous sexiste s’il est adressé à un genre en particulier, et parfaitement normal s’il est adressé à l’autre, c’est qu’il y a un certain manque de logique ou une idéologie non maitrisée. La vérité, c’est que c’est cette argumenation même qui est sexiste.

Car oui, je revendique sur ce blog le droit d’insulter les cons: qu’il s’agisse d’un homme, ou d’une femme. Un jour, peut être même que je m’en prendrai à selon vous un noir ou un juif. Ou même à un handicapé méchant.  Moi, je n’y verrais probablement qu’un gros con sans me soucier d’une quelconque catégorie. C’est ça aussi, considérer que tout les hommes et toutes les femmes sont égaux en droit.

Insulter les cons, c’est peut être pas mature, mais c’est rigolo. Et si cela vous échappe, alors laissez moi rire seul avec ceux qui partagent mes gouts ! Vous avez probablement des choses plus importantes à faire, comme lutter contre les sites qui proposent des blagues sur les blondes.