Internet – des connards, des abrutis, et des enculés.

Un crash aérien en France. Le premier depuis… pfouu… longtemps. Une bête de métal de centaines de tonnes qui fonce vers le sol et qui pulvérise le moindre de ses occupants, homme, femme, enfant, en « confettis » (l’expression était en une de LeMonde.FR ) .  La mort. La tristesse. Le désastre. Le choc. L’effroi.

…. Mais surtout l’occasion de dire du mal de François Hollande, bien sûr !

Tout ces commentaires ont ont été extraits hier matin de LeMonde.FR

royal

Ben ouais mon con ! Qu’est ce qu’elle foutait là, la ministre des transports à parler d’une catastrophe aérienne ? Qu’elle ferme sa gueule hein, en plus c’est une femme, vous vous rendez compte !

hollande8

Et le président, là, le gros, le tout mou ! Flamby que je l’appelle moi ! Hein! Qu’est ce qu’il fout à parler d’un drame sur le territoire national ! Hein ! Ressers moi en un Roger, et moi alors ? Tu vois pas qu’on est malheureux nous aussi François ?

hollande7

Ben ouais ! Hein ! Tu te rends compte que j’ai du manger des pâtes hier, et remplacer mon Galaxy Note par un Wiko quand il est tombé en panne ! Moi je souffre tout les jours alors que les passagers si ça se trouve ils se sont rendus compte de rien !

hollande6

Ben ouais hein! Tout ça c’est électoraliste ! Il en a rien à branler Hollande des crashs aériens, c’est bien connu ! Personne n’en a quelque chose foutre, d’ailleurs, personne n’en parle !

hollande5

Ben voilà ! Comme il dit p’tit Gus! C’est juste un fait divers à la con, un crash aérien !

hollande4

Attention à pas confondre Cynisme et Connerie tout de même. Mais bon, putain, ça fait tellement du bien d’achever un homme à terre ! Ahah, merde, excusez moi, pardon aux familles, je l’ai pas fait exprès.

Enfin bon, on critique Hollande, mais les allemands c’est pas mieux. Hein. Après ce qu’ils nous ont fait en 40, n’est ce pas bien fait pour leur gueule ? En tout cas, un président reste un président.

hollande3

hollande1

ON NOUS IMPOSE LES CONDOLEANCES DU PRESIDENT ALLEMAND ! Oh la la ! Tu te rends compte, Roger, (tu me l’as resservi au fait), cet enculé de président qui témoigne sa compassion aux victimes, alors que bon, voilà, quoi, c’est juste le président du  pays le principal concerné quoi, merde, il devrait fermer sa gueule lui aussi.

D’autres, plus mesurés, n’étaient pas là pour dire qu’Hollande, merde, voilà, mais que simplement on s’en fout : c’est des allemands.

osef

Voilàààà  ! C’est juste des allemands, merde !

hollande2

Mais ouais quoi ! Voilà ! Hollande il est désolé, il dit qu’il y a eu un crash aérien, comme s’il en savait quelque chose ! Comme si des putains de débris d’avion avec des bouts de cadavre éparpillés sur des kilomètres c’était un indice de quoi que ce soit ! Putain d’expert autoproclamé !

Nous au moins on y connaît quelque chose !

expert5

Ben ouais, c’est obligé  ! Tu regardes pas CRASH!§1§ sur RMC ou je sais plus quoi ? J’veux dire, je vois que deux possiblités, soit l’avion était cassé, soit c’était les pilotes. Je le sais de source sure, avec toutes mes connaissances aéronautiques tu vois !

expert4

Fais gaffe, mec, faut pas me faire croire n’importe quoi. D’ailleurs c’est bien simple, on nous cache tout.

expert3

C’est effectivement l’hypothèse la plus problème. Je me souviens, il y a vingt ans (déjà ? putain) quand j’ai essayé d’installer Windows 95 sur mon 486 SX 33 : ca n’arrêtait pas de crasher. Crasher. Comme un avion. Coïncidence, je ne crois pas. Et je m’y connais les gars.

expert2

Forcément.

Ou pas.

expert1

Ouais moi je verrais bien encore un arabe qui aurait fait le coup. C’est toujours de leur faute de toute façon. Les arabes qui volent les avions, ça remplace celles sur les vols de mobylettes, ça renouvelle un peu le genre. Mais attention, dès qu’on parle de terrorisme, il faudra probablement examiner la responsabilité d’Israël dans le crash, parce que bon, hein, les terroristes c’est toujours les mêmes même quand il y a pas de terrorisme, mais on connaît aussi qui tire les ficelles, y compris quand y’a pas de ficelle.

complot3

N’allez pas si vite en besogne. Je ne parle pas des juifs, mais des OVNIs. Donc, bon, on est d’accord : soit une attaque d’extraterrestre,  soit une attaque d’arabe. Quoiqu’il en soit, c’est bien la faute des étrangers.

Tout ces commentaires sont issus de LeMonde.FR ; je précise que contrairement à 20Minutes, au Figaro, ou à Yahoo, eux même tout aussi réputés pour la qualité de leurs commentaires, l’inscription à LeMonde.FR est payante. Auparavant, c’était un gage de qualité. Ca filtrait les cons. Ne me demandez pas pourquoi. Mais le drame de notre civilisation actuelle, c’est que derrière un clavier, le riche côtoie le pauvre dans la connerie la plus parfaite.

Et dans un isoloir alors ?

Merde.

Je me sens gros si je veux.

Depuis que vous avez découvert le Domino’s pizza près de chez vous suite à une extrêmement vicieuse promotion « trois pizzas pour le prix d’une seule »), vous devez vous habituer certains soirs à une sensation malheureuse. Le plaisir a un coût, et je parle pas des 33,60 €, non je parle de cette horreur de la minute d’après. Celle où vous devez vous lever pour jeter les cartons alors que, bon sang, votre postérieur est désormais vissé au canapé. Peut-être même a t’il déjà commencé à fusionner avec la matière molle de cet objet pour lequel vous regrettez d’avoir dépensé trop peu chez Ikea. Et si par chance vous arrivez à vous en propulser au dehors, alors ne croyez pas qu’un monde d’aventure et de possibilités infinies s’offre à vous. Non. Dès le premier pas, une force puissante essaiera de vous attirer au sol : celle de la gravité que subit votre propre estomac. Chaque mouvement sera douloureux. Votre cœur s’emballera et vous repenserez à votre dernière bouchée et vous demanderez légèrement inquiet si celle-ci n’aura pas été responsable d’un infarctus imminent.

Vous n’êtes pas obèse. Vous êtes un peu « costaud », mais vos quelques bourrelets ne se devinent pas facilement. Néanmoins vous vous sentirez gros. Le sentiment sera confirmé quand vous vous poserez sur la balance qui vous affichera un delta de deux kilos en plus par rapport à 24 heures plus tôt. Là, vous lâcherez devant l’afficheur cristaux-liquide bas de gamme acheté chez Babou : « Merde. J’me sens gros. ».

C’est à ce moment précis que quelqu’un sortira du néant pour vous casser la gueule. Vous recevrez probablement quelques tweets vous informant que vous faites de la discrimination par rapports au poids et que vous valez à peine mieux que Hitler, et vous vous ferez haïr de la terre entière. C’est trop tard. Vous aurez glissé sur la pente fatale.

Facebook a choisi de supprimer l’émoticone « je me sens gros » suite à l’action de personnes offensées

Et ouais ! Bon, on a tendance à l’oublier quand l’actu geek est accaparé par une horde de fous furieux qui estiment qu’il n’y a pas assez de femmes dans Assassin’s Creed, mais Internet n’est pas peuplé que de féministes. Non, on en fait, il y a des victimes en tout genre. On avait déjà mentionné les athées « éclairés par leur intelligence », mais il y a tout un tas de sujets sur lesquels un mot de trop vous fait passer dans le camp de la haine et de la intolérance. Par exemple, si vous trouvez qu’enculer des poneys en peluche, c’est tout de même un peu limite, alors vous participez à la ségrégation anti-furries et envers les fans de mon p’tit poney.

Mais là, donc, vous avez commis l’impair de trop en cliquant sur l’émoticône « gros ».

Or, depuis la jurisprudence Gros VS Facebook, se « sentir gros » est impossible. C’est clair ?

Gros, c’est ce que l’on est. Voilà. D’ailleurs non, être gros ça n’existe pas, c’est un critère standard. C’est comme les filles moches, ça n’existe pas, c’est bien connu. Les Musclés l’avaient bien compris. C’est l’intérieur qui compte. Comme celui du poney en peluche.

Voilà, hein. Banissez le mot « gros » de votre vocabulaire ; dites, comme j’ai pu le lire d’après un commentateur du Monde.FR « repus ». A la limite, puisque le mot gros est banni, vous pourrez dire « doubleplusrepus » ou que vous avez « nonfaim » si vous souhaitez contribué à l’instauration du novlangue voulue par les guerriers de la justice sociale. Laissez les tripleplusvolume tranquilles par pitié. Si vous cherchez à expliquer que vous ne vous sentez pas « repus » mais « gros », rapport au chiffre sur la balance tout ça et que c’est pas vraiment la même chose, et bien vous avez tort. C’est impossible. Vous comprenez ?

Quoi ?

Vous avez pensé quoi là ?

Ne le niez pas ! Je vous aie entendu ! Vous vous êtes dits « Mais ils sont quand même en mauvaise santé ces gens, non ? ». Bordel, votre HAINE ne connaîtra donc pas t’elle de limite ? Ne comprenez vous pas que dire que ça serait bien si les gens étaient en bonne santé, c’est… HEALTHIST ? (y’a pas encore de mot en français, cherchez pas). C’est très sérieux, les gars. L’Healthism, ça a même une page sur wikipedia .

Regardez comme cette pauvre femme souffre !

Ah, vous êtes renfrogné. Parce que vous payez déjà la sécurité sociale des maladies liées au tabac et que ça vous fait chier de payer l’obésité des autres ? On pourrait parler de votre égoïsme, mais il y a pire : ne vous rendez vous pas compte à quel point vous OFFENSEZ les chômeurs en pensant ça ?!

Rassurez vous, il y a un bon côté : Vous êtes probablement victimes vous mêmes de quelque chose ; si il y a bien une chose qu’Internet vous apprendra, c’est que rien n’est de votre faute, c’est juste le monde qui est méchant. Alors arrêtez ! Arrêtez de penser négativement ! Arrêtez de penser tout court ! Œuvrez pour le bien ; censurez-vous un peu et n’oubliez pas : il ne tient qu’à vous de vous découvrir une forme de ségrégation de laquelle vous êtes probablement victime !  Pas d’amis ? Autodiagnostiquez vous Asperger, c’est plus très tendance mais ça marche encore un peu. Fatigué ? C’est probablement la faute du gluten. Ou des ondes. Cherchez bien ! La victimisation est en tout cas un secteur en plein boum et encore trop vaguement exploré. Il y a forcément un sujet sur lequel vous avez subit un quolibet ou une moquerie un jour. C’est quoi votre chien ? Un caniche ? Ah bah, voilà, on pourrait partir de là, ouvrez un tumblr…

De quoi vous vous plaignez Muffat et Vastine ? Vous avez toute la vie.

DDHaha, oups, merde ! Bon ok, peut être pas vous .

Mais bon, avouez le hein, le temps n’a pas de prix, j’envie vos jeunesses, etc…

J’avais pas des masses envie de parler de la dernière chanson des Enfoirés, parce que bon, tout le monde l’a déjà fait sur la quasi-totalité des Internets multimédia, Arrêt sur Images y a déjà consacré une émission (même si elle dérive à mon grand désarroi sur le conflit des générations alors que moi, ce qui m’intéressait, c’était bien de langue-de-puter sur ces empaffés enfoirés de Bruel et de Mimi-Mathy (et j’toublie pas, Canteloup !))

PHOb2ddad46-c278-11e4-ad98-b94f212f435a-805x453(Le jour où la révolution viendra, ils auront intérêt à courir vite!)

Sauf que la polémique a fini par se taire. On est passé à des choses plus sympas à regarder, comme des crashs d’hélico en live pile au moment où la polémique devenait intéressante ; à savoir, le moment où Goldman et les autres ont expliqué qu’on avait mal compris la chanson, vraiment, il s’agit juste d’une analyse de texte illustrant le conflit des générations.

C’est sur que dit comme ça, ça pourrait passer. Ca rend le truc légitime, et même plutôt sympa ; on renvoie deux générations dos à dos, et on les fait s’affronter dans une chanson plutôt catchy je dois dire. C’est franchement original, et ça nous change des chansons sur l’amour ou sur ces enfoirés de flic, voir de l’amour avec des enfoirés de flic (pourquoi personne n’y a pensé , tiens ?)

Sauf que Goldman dit de la merde, et c’est plutôt évident. Alors voici quelques petits détails que les médias n’ont pas jugé nécessaire de relever après les excuses.

avoir pris perpet

Définition même de la condamnation à perpétuité

1. Ca n’a rien d’accidentel

Okay, Jiji, on va dire qu’on s’est pas compris. Que t’as fait une bourde, quelque part. Ca arrive à tout le monde de dire des conneries, hein ?

Malheureusement, ça ne tient pas, parce qu’une chanson des enfoirés c’est pas le mec bourré qui prend le micro à la Belleviloise pour chanter avec son ukulele qu’il trouve la société injuste parce qu’il s’est choppé une amende pour stationnement en double-file. C’est une putain de grosse machine les enfoirés : Jiji, t’as écrit ta chanson, tu l’as soumise à tout les chanteurs, tu l’as soumis à la production, les mecs du marketing ont dit « ok », TF1 à dit « super ! », tout le bazar administratif derrière a validé, les ingés sont ont mixé toute cette merde. Ca a duré des mois, tu vois, et c’est passé au bas mot par une centaine de personne dont aucune n’a semble t’il relevé « Euh, les gars, vous êtes surs que c’est ce qu’on veut dire ? ». Le message est donc clairement intentionnel.

2. Le média est le message

En plus désolé les gars, mais vous oubliez un truc : y’a pas que le texte dans une chanson. Y’a qui la chante, le clip, et a qui la chanson est destinée, chose que l’on a un peu tendance à oublier quand la réponse à cette dernière est devenue usuellement « tout le monde, pour se faire un max de pognon ». Sauf que pour la peine, les multimillionaires de la variétoche bas de gamme sont tellement embarqués dans leur vente ultragénéraliste qu’ils ont parfaitement oublié qu’ils faisaient ça pour des gens qui crevaient la dalle. Oups.

top-10-movie-nazis-20090818054058849« Ce n’est pas la chanson que vous croyez entendre. »

Quand Desproges commence un spectacle par un « On me dit qu’il y aurait des juifs qui se seraient glissés dans la salle ? », ça résonne un peu différemment qu’un type qui fait une blague sur les chambres à gaz et pactise derrière avec Soral, Lepen, et qui présente une liste « antisioniste » aux élections, tu vois ?

Ben là c’est pareil Jiji, ta chanson chantée par un quadra moyen qui parlerait à son branleur de fils enfant gâté, elle passerait, parce que ouais, ton texte il est pas forcément faux dans certains cas. Mais là par contre, tu l’as fait chanter à des multimillionaires pour des crève-la-dalle en les traitant de branleurs et en espérant qu’entre deux paquets de riz marque-repère ils trouvent quand même 3 euros pour l’acheter sur iTunes. Oups. C’est clairement une erreur stratégique, tu vois ?

3. Analyse de texte

T’as fait des études, Jiji ?

Ah ben ouais, je vois que sur ta fiche t’as fait l’EDHEC, une école de commerce à Lille. Putain, à 28 ans près, on se croisait tout les jours Boulevard Vauban. Ca me déculpabilise un peu de t’appeler Jiji.

Bon, t’as fait des études : du coup le truc thèse/antithèse/synthèse, tu connais ?

Ca dit que tu donnes la parole en premier à ton idée la plus faible avant de balancer la sauce, tu vois, la putain de grosse artillerie lourde. Par exemple tu commences ta dissert par écrire « lé nazi ilz ont fait dé joli routes et dé bel wolkswagens », et puis après une petite phrase de transition tu fais dans ton II) « mé i zon fait des truc pas super super aussi », et là, putain, tu balances la sauce ! Excuse moi, Jiji, je parle beaucoup de nazis, je sais, mais je suis repassé les Indiana Jones dernièrement.

Ben, tu vois, si tu voulais faire un message sur « l’incompréhension », tu te serais un peu mieux demmerdé. Là, tu commences par donner systématiquement en premier la parole aux jeunes, qui disent globalement de la merde (« avez vous compris la question ? » « je l’échange contre ta caisse », sérieusement ? »), et ensuite tu donnes la réponse à la voix de la sagesse, les vieux. Et les jeunes ils font quoi ? Ils répondent pas, ils ont rien à dire, ils changent de sujet tellement ils sont hypocrites ces gros enculés ! Et ouais !

Ah attends, il fallait bien commencer par quelqu’un ? Ouais, ok admettons sauf que : a) ton refrain, et le leitmotiv appartient uniquement aux vieux et les phrases des jeunes sont sans intérêt, ne servant qu’à relancer les vieux. b) LE PUTAIN DE TITRE de ta chanson appartient aux vieux et on voit donc de quel camp tu te positionnes, c) La conclusion, la phrase de fin, celle qui doit donner le message de ta chanson appartient… aux vieux. Et ouais !

les doigts du cul

Donc arrête un peu de jouer les faux culs, tu veux ?

4. Analyse d’image

Il y a des jeunes chez les Enfoirés. Vous auriez pu nous sortir Tal, M.Pokora (j’ai une conception extensive de la jeunesse), ou je ne sais plus quel autre type qu’écoutent les jeunes d’aujourd’hui que vous auriez débaucher pour les mettre en face de vous. Sauf que non ! Ici, les jeunes sont du côté des vieux. Les enfoirés, représentant la maturité sont tous dans le même camp sur le clip… face à la jeunesse uniquement composée d’anonymes dont tout le monde se fout.

Donc Jiji, non seulement tu mens sur les intentions de ton texte, mais en plus l’image choisie est également volontairement moralisatrice. Merde, fais gaffe, ça va commencer à se voir.

5. De toute façon, on est foutu.

Bon, vous me direz, j’interviens après la guerre. Mais c’est parce que les causes perdues sont les plus nobles. La chanson se vend super bien, et autour de moi on a semble t’il pas remarqué le problème (avant que l’on mentionne les textes). Parce que ouais, là où vous êtes fort, c’est que vous avez compris que vous pouviez vous permettre d’être parfaitement irresponsable parce que de une, personne n’écoute le texte des chansons (sinon Raphaël, Fauve, n’auraient jamais pu faire de second album). De deux, Les Enfoirés sont aimés par les gens qui s’informent par la télé et les mecs vous savez quoi ? C’est la télé qui produit. Donc peu de chance que la critique leur parvienne.

Et de trois ? D’après un sondage , 84 % des français ne trouvent rien de choquant à la chanson. Ouais, ok, c’est bon, tu restes le boss mec.

Legorafi


Le nouveau design il est…
(polls)