François Fillon, mon héros.

Ne nous voilons pas la face. Inutile de mentir comme François Fillon le fait habilement aux français depuis le début de « l’affaire » ou, tout simplement, depuis le début de sa campagne. Le candidat des Républicains nous fait beaucoup, beaucoup de bien ces derniers temps. François Fillon, c’est la voiture à laquelle on fout le feu un soir de colère sociale. François Fillon, c’est la photocopieuse que l’on défonce après une journée à la COGIP difficile à supporter votre N+1 qui vous demande pourquoi vous ne respectez pas la nouvelle charte graphique sur vos rapports TPS.

François Fillon détruit sauvagement la République en privant la droite d’un candidat légitime, au sens purement moral du terme (ce qui, parfois, diffère du sens républicain), mais il nous offre, à nous qui ne croyons plus en rien, qui regardons de toute façon toutes les alternatives avec méfiance, un peu comme un végétarien devant des quiches lorraines, un exutoire, un défouloir, un spectacle d’une intensité sans borne. On attend Koh Lanta (qui reprend ce vendredi) pour ses fantastiques coup de poignards dans le dos en série, mais la nouvelle Télé-Réalité est là depuis un moment. Pénélope, c’est l’Odyssée d’Ulysse version House of Cards, trash. Fillon, c’est le capitaine du navire qui demande à tout le monde de ne pas écouter les sirènes, mais dont on sait qu’il précipitera néanmoins son bateau sur les rochers.

François Fillon, c’est un super sujet pour la machine à café

 

902957860-coffee-break-saucer-mug-hand-sign.jpg(« La France est plus grande que mes erreurs ? Vous êtes sur que c’est pas un aveu ? Au fait, vous avez vu le dernier memo sur les rapports TPS ? ».

François Fillon, c’est l’occasion de parler politique à table sans risquer l’engueulade tant son cas fait la quasi-unanimité.

Mais surtout, François Fillon est un avatar complet ce que j’aspire à être un jour. Voyez-vous, je ne suis pas un grand fan du développement personne. Vous savez… ces bouquins où vous devez rester dignes en passant à la caisse quand vous présentez successivement « La femme parfaite est une connasse », « Comment avoir des amis », et « En finir avec la dépression« . Mais j’ai trouvé un truc, tout de même. Un truc inutile et jouissif. Comme Fillon quoi.

 516qosD6rRL._SX349_BO1,204,203,200_.jpg

(Encore que Pénélope Fillon serait, aux dernières nouvelles, plutôt fan de ce bouquin)

Tout les jours, je pointe au bureau en espérant faire de mon mieux. En espérant faire de mon mieux pour servir l’intérêt général, qui me le rend certaines journées plutôt moyennement. C’est inutile. Auparavant c’était Trump, désormais c’est Fillon qui montre la voix.

Dans la vie, il faut n’en avoir rien à foutre.

Mais que dalle.

Le mec est candidat à la présidence de la république. Tout le monde lui dit de partir. Tout le monde le hait. Il est poursuivi par des  paysans armés de casseroles. Il s’en tape. Les défections dans son parti, les amis qui le lâchent un par un ? Qu’ils aillent se faire mettre, il est toujours debout. Chaque jour qui passe, le type fait des déclarations pour maintenir sa candidature. Son quotidien ressemble à ça :

« Hé Fillon, tu arrêtes ? »
« Non. »
« Hé François, laisse ta place steup' »
« Non. »
« Ca serait peut être le temps de partir là ? »
« Non. »
« Ne penses tu pas, Francky, que pour le bien du parti et de la France il faudrait laisser sa place. »
« Ok. Je vais faire un communiqué de presse. »

Et là, le mec, il rameute toutes les chaînes infos et les journalistes du monde entier pour lâcher un « Je vous emmerde, et je reste. ». C’est magnifique, bordel ! J’ai eu envie de pleurer en l’écoutant, ce mercredi, à la radio. Est-ce dieu possible d’en avoir autant rien à foutre ?

Capture-d%u2019écran-2014-03-10-à-15.58.00.png

« Au Trocadéro, on était 400 000. Et y’avait que des bonasses. Parfaitement, M.Delahousse. J’aime ma femme. »

Et puis ça a continué. Un rassemblement au Trocadéro ? Sous la pluie ? Hop hop hop, il fera comme Trump, dans trois ou quatre jours il dira qu’il a fait beau. 40 000 personnes à tout casser ? Non, j’en ai rien à foutre M.Delahousse, j’annonce 400 000 moi. Oui, dix stades de France réunis au Trocadéro. Physiquement impossible la quinzaine de personnes au mètre carré ? Allez vous faire foutre. D’ailleurs, vous avez annoncé que ma femme s’était suicidé. Bon, c’est faux, François, on le sait que personne n’a annoncé ça. C’est vérifiable, et ça a été vérifié, en quelques secondes. Mais tu vas pas te laisser abattre par les faits, la réalité, et les lois de la physique, hein ? Non, à tout ça aussi, tu dis merde.

Et quelque part, c’est beau.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s