GILETS JAUNES – Un mouvement limité.

Ne nous méprenons pas sur les gilets jaunes.

Le diagnostic des politiciens, des journalistes, des analystes invités sur les divers plateaux télés en dressent tous un portrait quasi identique : des français populaires et issus des classes moyennes qui expriment un ras le bol des taxes ; ce qui est évoqué, systématiquement, ce n’est pas la contrepartie reçue de ces taxes, c’est le montant de celles-ci ce qui a permis à Daniel Schneiderman (Arrêt sur Images)  de conclure que les gilets jaunes sont un mouvement éminemment de droite (alors que lui même écrivait il y a peu que la droite pouvait être résumée par l’idéologie de ceux qui ne voulaient pas que les choses changent).

Nous sommes cependant bien au-delà d’un simple soulèvement sur le prix du gasoil ; et ce qui se passe ici est très important et ne doit pas être sous estimé.

Les gilets jaunes sont trois choses :

– Premièrement, une insurrection anti-politique, anti-étatique. Je vous en prie, essayez de discuter avec eux sur Internet, via les réseaux sociaux ou même sur place. Lisez leurs publications dans les groupes Facebook dans lesquels ils s’organisent. On est tellement, tellement loin du prix des taxes ! Les appels sont à la révolte, à tout casser, à faire partir Macron. Et le faire partir, c’est encore pour les plus modérés et les plus polis. Ces gens ont clairement décidé de « se faire » du politicien, et rien d’autre. Et il n’y a même pas lieu ici de faire une distinction entre casseurs et manifestants pacifistes.

DtQ_j4rXcAgF9a9.jpg:large.jpeg

(Message appelant à une insurrection surprise sur un groupe Facebook public)

On reproche aux anti-gilets jaunes de faire preuve de mépris de classe ; c’est faux également. La plupart comprennent les difficultés qu’ils vivent au quotidien et pour cause , ils les vivent eux même.

Cependant, tant que le mouvement refuse de se structurer, d’émettre des revendications qui ne ressemblent pas à une liste du père Noël (on en parlera plus tard), de choisir des représentants qui acceptent le dialogue (et ne claquent pas la porte parce qu’on refuse de diffuser ça sur Facebook Live), ils ne seront que des casseurs anti-démocratiques. Oui, même les pacifistes qui ne font que cautionner un mouvement sans autre demande que « Y’en a marre ».

DtVC5BvXcAA0vRu.jpg

(Subversif du weekend, fig 1.)

« Y’en a marre » n’est pas un programme politique ; ce n’est pas une demande concrète. Bien pire, c’est souvent comme ici l’expression d’une haine sourde et populiste qui veut faire tomber des têtes plutôt que de chercher des solutions. Faire démissionner Macron ne fera pas baisser votre loyer ; en revanche, cela sera une remise en cause intégrale de notre système électoral. C’est un jeu dangereux, dans lequel le peuple sous couvert de ses idéaux libertaires ne peut être que perdant (surtout si l’on considère l’état de l’opinion actuellement). Avec un mandat impératif (nul, selon notre constitution actuelle), vous garderez votre coût de la vie, vous perdrez une grande partie de vos libertés politiques, et vous aurez rendus la France ingouvernable. Si aucun Etat ne se risque à ce genre de chose, croyez-moi que ce n’est pas uniquement dans la perspective d’un complot technocratique anti-peuple. C’est juste que dans la majeure partie des démocraties, de gauche, de droite, les élites qui arrivent au pouvoir et que vous aimez tant détester comprennent tout de même plus ou moins comment fonctionne un système institutionnel.

 

DtezDHmWkAE8a5r.jpg:large

(« Macron est un dictateur ! Remplaçons le par un pouvoir militaire ! »)

-Un mouvement sans perspective

Posons nous trois secondes et demandons comment cela va finir ; les gilets jaunes vont ils avoir ce qu’ils veulent ?

Non. Tout simplement car, comme indiqué plus haut, ils ne veulent rien. Le refus d’exprimer des revendications rend tout dialogue impossible, et toute possibilité d’apporter des réponses. Cela va donc se terminer par un haussement d’épaules du gouvernement qui vous expliquera qu’il a essayé de dialoguer, mais que les conditions n’étaient pas réunies. La seule inconnue est de savoir si il y aura un bain de sang le week-end prochain ; si le mouvement se radicalise, la réponse se radicalisera également. Ça serait tout de même très très con que les gilets jaunes se fassent buter en masse sur les Champs Élysées sans trop qu’ils sachent pourquoi, mais les choses en prennent la tournure.

Avez-vous remarqué les gilets jaunes sur les plateaux télé ? Vous êtes vous interrogé sur la gêne qu’ils semblent avoir à rencontrer le gouvernement ? Leur structure, leur idéologie qu’ils revendiquent totalement vide les bloque totalement. Les gilets jaunes sont d’extrême gauche, d’extrême droite, et du centre. Aucune proposition faite par l’un d’entre eux ne satisfera les deux tiers des autres ; ils se mettront au contraire à hurler à la trahison du mouvement. C’est déjà le cas ; sur certains plateaux télés, certains avouent à demi-mots leur crainte de se faire lyncher.

DtRFLrdXQAYARTq.jpg:large

Pour ne mécontenter personne, le gouvernement ne pourra que… contenter personne.

-L’expression d’une inculture civique

Est-ce être hautain, méprisant, un bobo arrogant que d’aller jeter un œil aux groupes Facebook des gilets jaunes et se dire que putain de merde, ça pique les yeux ?

Et je ne parle pas des gens qui n’ont visiblement jamais ouvert un livre de leur vie ou de ceux qui étaient absents quand on a distribué les Bescherelle à l’école ; non, ce qui frappe, c’est le vide total. L’absence d’idée ou de réflexion. On est touchés par les témoignages des difficultés des uns et des autres et on a envie de hurler « Bon dieu, structurez-vous, devenez une formation politique, ça n’est pas sale putain, vous avez un soutien énorme dans l’opinion, vous pouvez prendre le pouvoir légalement et changer les choses dans votre sens si vous le souhaitez, merde ! », mais non, rien.

Screenshot_2018-12-03 Vincent Glad sur Twitter Je viens de vérifier pendant deux bonnes heures … .png

Et cela se corse quand on les presse pour avoir des idées plus précises ; le Journal du Dimanche a par exemple publié une liste de revendications. Mais de qui vient elle ? Qui l’a rédigé ? Est il représentatif du mouvement ? Les gilets jaunes ont élu des représentants, entends-je également dire : mais avec quelle élection ? Dans quelles circonstances ? Les résultats ne satisfont personne.

Et d’ailleurs, quand j’entends dire que non, les casseurs ne sont pas les gilets jaunes, quand j’entends également les critiques de récupération des hommes politiques ou de Soral & Dieudonné qui non, non, ne sont pas les vrais gilets jaunes… qui êtes vous, pour affirmer cela ? Les gilets jaunes, en refusant de se définir, laissent libre chacun d’en apporter la définition qu’il en souhaite. Les franges les plus extrêmes du mouvement ont tout autant de légitimité à revendiquer être « les vrais gilets jaunes » que les modérés qui appellent au calme.

DtV8CIFWoAAwfgy.jpg:large

Quelle autorité ont les gilets jaunes, qui n’ont pas d’autorité ni de hiérarchie, pour indiquer que ceux-ci ne sont pas les vrais gilets jaunes ? Aucune.

Bref, la discussion se termine toujours en vide, en colère. Sans suggestion ou du moins, sans réflexion sur les conséquences. La liste du JDD en est l’exemple même.

La suppression du Sénat ? Mais bon dieu, son mode électoral permet la représentation des campagnes délaissés par les services publics qui est une de vos causes ; le Sénat que vous détestez tant est un des vos contre-pouvoirs !

La promulgation des lois par le peuple ? Savez-vous ce que cela signifie ? Pouvez-vous me dire qui promulgue les lois en France ? Le parlement ? En êtes vous sur ?

2268e5b4-383e-4d5e-bced-ff2e20e1b2c3.png

(Le peuple reprend le pouvoir démocratique ! )

La fin de l’assistanat ? Bordel, qu’est ce que ça veut dire ?

« Revoir à la baisse toutes les taxes » ? Mais avec quelle contrepartie ? Je croyais qu’il fallait, au contraire, taxer les riches ? Ok, baissons les taxes. Avec quelle contrepartie sur la dépense publique ?

Screenshot_2018-12-03 Qffwffq sur Twitter Bloquer un centre des impôts fermé le samedi c'est du génie … .png

Création d’une assemblée citoyenne ? Mais qui fait quoi, au juste ? Quelles sont ses pouvoirs, ses fonctions ?

Interdiction du glyphosate ? Quel rapport avec la choucroute, bon dieu ? Vous êtes écolos d’un seul coût ? Vous allez accepter de payer votre bouffe plus chère en échange d’une baisse de l’essence ?

Reconnaître le vote blanc ? Mais combien de fois faudra t’il dire qu’il est déjà comptabilisé et figure dans les statistiques électorales du J.O ? Il se passe quoi, concrètement, si le vote blanc gagne une élection ?

Respecter la parité homme/femme ? Ou ça ? C’est déjà dans la loi ! La rémunération équivalente à poste équivalent ? De même !

Fin des régimes spéciaux de retraite ? Pourquoi ? Comment ? Etes vous sur que vous serez gagnant à ce jeu ?

Retraite au calcul identique pour tous ? Sur que les smicards y gagnent ?

Accès à la culture pour tous ? Mais… c’est une blague ? Vous avez entendu parler d’Internet ? Des librairies municipales ? La culture, vous y avez accès ! Ce n’est de la faute de personne si elle ne vous intéresse pas.

DtWyN1HXcAAUsww.jpg:large

(Accès à la culture, dites vous ? )

On est au-delà, ici, de simples divergences politiques. Le mur de la connerie est réel. Quiconque se serait posé cinq secondes pour réfléchir au contenu des propositions aurait conclu que merde, y’a un truc qui cloche ou qui fonctionne pas très bien, et que ça fait pas très sérieux. Ils ne l’ont pas fait. A ce stade, on ne peut que les taxer (lol) de paresse intellectuelle.

Et ceci sans parler des fake news, ou du complotisme qui gangrène le mouvement ; on voit passer des dizaines de message expliquant que s’il ne fallait pas se rendre au Champs de Mars, c’est tout simplement que le gouvernement voulait enfermer les gilets jaunes dans des camps. On lit encore que mince, on ne vous l’a pas dit, mais la République a été officiellement et légalement abolie depuis un an et demi.

Ensemble, ce mouvement n’aura réussi qu’à former une colère légitime avec une idéologie plate et sans relief. Les gilets jaunes sont un trou noir ; destructeur, profondément sombre, et duquel ne peut échapper aucune lumière.

DtghaXaXoAA8mBu.jpg

6 commentaires sur “GILETS JAUNES – Un mouvement limité.

  1. À propos du vote blanc, ce qui est demandé est que si majorité il y a cela impliquerais de nouvelles élections avec de nouveaux candidats.

    (Sinon à mes yeux la France n’a jamais été une vraie démocratie de toute façon xD mais je suis pas Français donc bon…)

  2. La voila liste des revendications, et y’a rien de ce qui est mentionné ici:
    https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/zero-sdf-retraites-superieures-a-1-200-euros-salaire-maximum-a-15-000-euros-decouvrez-la-longue-liste-des-revendications-des-gilets-jaunes_3077265.html

    Surprenant de publier un tel billet le 3/12 alors que cette liste de revendications était déjà reprise dans le discours de Lordon du 30/11: https://www.youtube.com/watch?v=LW2sBzAQEmE&t=23m30s

    Sur la question de comment se passe la prise de décision, peut-être faut il regarder du côté de l’appel de Commercy: https://lundi.am/APPELDES-GILETS-JAUNES-DE-COMMERCY-A-DES-ASSEMBLEES-POPULAIRES-PARTOUT

    • « LA » liste des revendications ?
      Effectivement, depuis la publication de ce billet, j’ai vu au moins 4 autres listes de revendications. Cela ne fait que confirmer le fond de mon billet.

      Hier, sur BFM TV, j’ai également entendu des choses comme « Aller à l’Elysée » et « Mettre le salaire des ministres à 2000 euros ».

      Vous n’avez aucun représentant légitime, vous n’avez donc aucune revendication dont on peut discuter sincèrement.

      • C’est sympa de s’adresser à moi comme si j’étais gilet jaune pour faire amalgame mais ce n’est pas le cas.

        Toutefois je reconnais volontiers que je suis d’assez prêt ce qui se passe car l’enjeu est de taille, il s’agit de l’avenir de la société dans laquelle nous vivons, et au vu de l’urgence climatique il est urgent de mettre un terme à l’orientation politique actuelle.

        Je ne suis qu’un lecteur de shaarli qui a vu ce billet passer et souhaité corriger les erreurs flagrantes, car la liste que vous avez utilisé comme base à ce billet est en fait le résultat d’un sondage facebook, or on le sait l’organisation politique ne se fait pas sur facebook (voir https://paris-luttes.info/pourquoi-s-organiser-politiquement-8405?lang=fr et notamment l arrestation de david iniesta le 30 novembre).

        Du fait de la nature même du soulèvement, les gilets jaunes n’ont pas de représentant, je vous renvois à l’analyse de Fabrice Epelboin sur vlan! sur ce point. Et c’est là la différence entre un mouvement social encadré et un soulèvement populaire.

        Je ne vois pas en quoi avoir un représentant serait nécéssaire pour avoir des revendications, mais en tout cas les principales revendications sont évidentes car elles sont partout: déstitution de Macron si il ne démissionne pas, Changement de direction complet par rapport à la politique de Macron (retour de l ISF, fin du CICE, etc.)

        Il s’avère que la principale demande, la démission de Macron, n’est pas discutable pour les gilets jaunes et n’est pas recevable par le gouvernement. De fait il n’y a rien à discuter. Et c’est ce que résume le discours de Lordon du 30 novembre: peu importe le détail des revendications, la volonté commune s’oriente vers une politique sociale à l’opposé de celle menée par Macron et se cristallise dans la nécéssité de s’affranchir de la classe politique et d’une classe dirigeante.

        Quand aux solutions, nul besoin d’aller chercher bien loin pour en trouver, elles précèdent le soulèvement populaire.
        Par exemple le manifeste pour un statut politique du producteur:
        https://www.reseau-salariat.info/6a2aa40dce09799c0cadcbffcef31985
        Ou encore les initiatives pour une nouvelle constitution rédigée par une assemblée constituante issue du tirage au sort.
        Ou encore le mouvement « en transition ».

        La question n’est pas de trouver des solutions puisqu’elles sont connues, la question est de savoir si les gilets jaunes vont s’en emparer ou pas, la question est de savoir si le nombre de gilets jaunes atteindra le seuil qui permets d’obtenir un changement de système sans violence ou pas, la question est de savoir de quel côté sera la police et de quel côté sera l’armée.

        Quand à feindre la surprise qu’aucune réflexion ne puisse émerger de facebook, c’est enfoncer des portes ouvertes et se baser la dessus pour essayer de sortir une analyse qui tient la route ça en dit plus sur la volonté qui anime la démarche qu autre chose.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s