TEMOIGNAGE – Je suis une victime du sexisme.

Bonjour,

J’ai beaucoup hésité avant de prendre ma plume et d’écrire ces lignes. Il m’a fallu pour cela me poser dans un endroit calme, à l’abri du regard des femmes qui, il faut bien le dire, n’ont de cesse depuis ma naissance d’exercer une réelle pression insupportable sur moi.

Certains ont vue dans un précédent billet de ma part une apologie du sexisme. J’ai même reçu moultes insultes, me traitant de toute une série de qualificatifs parfaitement ignobles et insupportables (« nazi » « sombre connard » « triste enculé », et encore pire, « puceau »). Aujourd’hui, je regrette. Non pas d’avoir écrit cet article, mais de vivre dans une société où règne tant d’incompréhension.
Car quand m’a été donné l’occasion de m’exprimer en la matière ? Jamais. Les femmes me harcèlent d’insulte, me jettent désormais des pierres dans la rue. L’autre jour, dans le métro, j’en entendis dis une me montrer à sa petite fille de 4 ans et murmurer « c’est le gros porc misogyne. ».

 

Image

 (Les cochons aussi sont des êtres sensibles)

Mais j’en ai assez. Je veux combattre. Il faut en venir à bout avec la dictature des femmes sur le corps et l’esprit masculin.

Cet article ne se veut pas un grand essai philosophique. Il ne vise rien d’autre qu’à faire ouvrir les yeux de tout mes Frères sur leur triste condition, et peut être convaincre quelques femmes de leur mysandrie habituelle, involontaire. Car oui, la mysandrie s’est tellement invitée dans la vie de mes contemporaines que certaines ne se rendent plus compte du mal qu’elles nous causent.

I) Le modèle masculin : ça ne sera jamais vous

Vous payez au restaurant. Vous tenez la porte. Vous leur souriez tout le temps. Vous êtes gentil. Souvent, vous ramenez des fleurs et des croissants. Vous apporter le petit déjeuner au lit. Mais vous n’arriverez jamais vraiment à les émoustiller.

Pourquoi ? Parce que vous êtes pauvre et moche.

 

I.1) Brûlez Harlequin

Allez donc faire un tour chez votre vendeur de littérature préféré, et regardez ce que l’on propose aux femmes.

d0THUYF2

Regardez vous en face, qu’avez vous en commun avec les hommes sur ces illustrations ? Le diktat des hommes photoshopés et trop musclés en couverture de romans ou de magazines, CA SUFFIT ! Il faut désormais pour plaire ressembler à Fabio, Booba, ou Christopher des ch’tis. Les hommes aux physiques normaux n’ont aucune chance. Peut être que vous êtes marié, peut être avez vous une petite amie. Mais ne croyez pas que vous l’avez faite flasher. Non, elle se contente de vous. Si elle rencontrait un mec avec ses muscles saillants et cette chevelure douce, elle vous larguerait demain. C’est ce que ces couvertures ont à nous enseigner.

Et ça n’est pas tout. Lisons un peu quelques quatrièmes de couverture. Croyez moi, je me suis fait violence en me documentant, mais un journaliste doit prendre des risques, qui plus est un journaliste total.

9782280306973

Un héritier pour le prince : «Attendre l’enfant du prince Maksim de Volyarus aurait dû être une joie pour Gilian. Maksim n’est-il pas l’amour de sa vie l’homme qu’elle devait épouser ? (…) Sans la moindre hésitation, il a choisi son devoir royal aux dépens de leur amour. »

Une bouleversante méprise : « Séjourner dans le plus bel hôtel particulier de Londres, en compagnie du meilleur parti de la ville… qui pourrait croire que cela s’apparente à de la torture pour Lily ? »

La brûlure d’un baiser : « Depuis toujours, Eva sait que le monde est divisé en deux catégories de personnes : les play-boys richissimes et flamboyants, comme Carlos O’Connor, et les gens comme elle, la fille de la gouvernante »

La fiancée de Luca Coretti : « Luca Corretti : sous ses airs de play-boy insouciant, il est le plus redoutable des hommes d’affaire Dans le monde cruel d’Hollywood, Taylor Carmichael sait que sa réputation est son bien le plus précieux. Aussi, lorsqu’une photo du baiser brûlant qu’elle a échangé, sur un coup de tête, avec le beau Luca Corretti paraît dans la presse, elle s’invente des fiançailles secrètes avec le scandaleux play-boy. »

Voilà, l’homme sur lequel elles fantasment et non seulement beau, mais il est surtout plus riche que vous. Ne cherchez pas à lutter. Et si c’est en vente, c’est parce que ça se vend.

Si vous lisez ce blog, il y a de grandes chances que vous soyez affreusement banal et donc une victime de cette ségrégation et de cette pression mentale, sexuelle et professionnelle : si vous n’êtes pas riche et beau, vous ne les intéressez pas. Avec mon maigre salaire de 7500 € par mois (fonctionnaire, 17 heures de travail par semaine, actuellement en grève pour mon point d’indice), je ne peux que difficilement lutter et faire rêver qui que ce soit.

Mais le meilleur exemple, c’est ce livre de merde :

167872720129261027695

(La ressemblance est SAISISSANTE.)

Permettez moi une temporaire vulgarité parce qu’alors, putain, sans déconner, ce livre est vraiment le pire truc que j’ai pu lire de ma vie. Sans rire, il est d‘un niveau de qualité que je situerai à mi chemin entre la collection des « Meilleures blagues de ‘Ta mère’ » sortie par Arthur dans les 90s, et les Misérables. Achetez plutôt mon bouquin. Bref. 50 shades, c’est nul à chier.

Mais ça raconte quoi, ce best seller ? Une pauvre étudiante qui se fait remarquer par un self made man multimilliardaire de 23 ans (rien que ça, bon sang) qui vit entouré de secrétaires-putes (c’est pas péjoratif, c’est vraiment dans le bouquin) et qui décide de se servir de l’héroïne en tant que vide-couilles qu’il se permet de violenter allègrement de temps en temps.
Ce que gagne la protagoniste dans cette histoire incroyablement mal écrite et dans laquelle beaucoup de femmes ont projeté leurs fantasmes ? Des larmes, des ecchymoses, mais surtout une nouvelle voiture de sport, un Macbook neuf et un Blackberry. On voit vos priorités.

Comment puis je espérer vous séduire, avec mon vulgaire ACER ? Il a un processeur Intel ATOM ! A 1.3 GHZ ! Et un chipset vidéo Intel GMA 500 ! Le seul moyen de lire un .FLV c’est de le choper en .MP4 via un plugin et de le lire avec MPLAYER, seul soft à reconnaître l’acceleration materielle du chipset Poulsbo !

Sans déconner, comment voulez vous donc que je fasse rêver les femmes ?

Et ne me lancez pas sur ma Seat Ibiza !

Bref. On comprend mieux quand on lit que 50 shades est inspiré à l’origine de Twilight. Et j’aurais l’occasion de revenir là dessus par la suite.

I.2) Brûlez les caméras.

Et dans la pub ?

C’est pareil. C’est le même bordel. Et ça fait chier.

                        * Les enfoirés dans les pubs de parfum

Je vous une haine TOUTE PARTICULIERE aux pubs de parfums. Tiens, allez, en voici quelques unes.

 

On va passer sur le concept complètement crétin de faire une pub TV pour un truc qui se sent.

On va passer sur le mec qui fait « Would you like her to repeat the question ? » de manière parfaitement incompréhensible et sans le moindre rapport avec le parfum.

On va passer également sur le fait que les mecs dans ces pubs sont tous beaux, et que non, ce n’est pas parce que vous mettrez du parfum que des tas de femelles surexcitées bougeront autour de vous au ralenti en prenant des poses lascives. On passera sur le fait que, COINCIDENCE, les hommes présentés ici sont tous riches. Vous voyez ce qu’il vous reste à faire pour plaire aux femmes ? Bon, ok, peut être que devenir beau et riche ne sera pas à votre portée, mais vous pourrez peut être au moins acheter un peu de parfum. Comme ça vous serez un peu comme lui, et peut être que votre femme, avec un peu d’imagination, elle sera un peu comme elle. Dans le noir.

Cette pression est insupportable.

En plus, franchement, regardez la tronche de quelques uns, leur jeunesse, leur coupe de cheveux. Il y a un contraste saisissant entre leur regard abruti et leur jeunesse immature et les fonctions sociales de cadre dynamique à haute valeur ajoutée et responsabilités qu’ils sont sensés incarnés.


Regardez moi cette tronche et cette mèche. Vous allez pas me faire croire que ce type fait partie de l’élite. Mais bon, c’est pas comme si c’était ça qui importait, hein, mesdemoiselles ?

D’ailleurs qu’est ce qu’on remarque, au passage ? Dans l’une d’entre elles on retrouve l’enfoiré qui joue dans… Twilight, que l’on a déjà nommé ici (et c’est pas fini). BEN VOYONS COMME PAR HASARD….

* les mecs dans les pubs sont des gros cons de toute façon

Le problème est de toute façon bien plus général. Dans toutes les pubs, de toute façon, les mecs sont des gros cons.

Si c’est une pub pour un produit ménager, c’est une femme qui vous démontrera de son efficacité. Si c’est un homme, oh mon dieu, c’est un produit si efficace et si simple d’emploi que même les hommes savent s’en servir !

Et si c’est une pub pour une voiture, ben t’as intérêt que ta voiture elle soit belle, sinon pas de gonzesse ! Les publicités exploitent les désirs des hommes, afin de rendre uniquement service aux femmes.

D’ailleurs je l’ai déjà mentionné. J’ai personnellement une Seat Ibiza 2000. Regardez un peu qui faisait la pub de cette voiture à l’époque  !

 

Un fantasme masculin. Le message est évident (et absolument pas transformé, un article de fond sur le sexisme ne peut PAS se permettre de surinterpréter quoi que ce soit) : pour plaire à des nanas comme Lara Croft, il te FAUT une Seat Ibiza.

   *   Les mecs dans les films sont des gros cons

Au cinéma, le même problème se présente. Les films créés par le Matriarcat omnipotent et destiné aux femmes ont tous des points communs :
– Les hommes y sont idiots, et immatures
– Ils sont infidèles
– Heureusement que les femmes sont là pour leur remettre les pieds sur terre de temps en temps.
– Si quelqu’un rate la compétition de Baseball du petit à cause de son travail, c’est forcément le mec.
– Dans les comédies romantiques (Bridget Jones, etc) les hommes sont jugés à la façon dont ils traitent leur femme et n’ont aucun rôle en dehors de ça.

LES DARCY SONT INDIGNES DE CONFIANCE !! SALAUDS !!! TOUS DES PORCS !!§

Mais qu’importe, ils sont beaux.

L’occasion pour moi de revenir sur cet enfoiré de film

Je me suis tapé la saga récemment. Dès le premier film, j’ai senti mes testicules rétrécir et mes ovaires pousser. C’est pas possible d’être aussi conne que Bella. Sérieusement. Même avec beaucoup d’efforts et un DEUG de Con, tu vas avoir du mal. Le mec, c’est un vampire, il la suit la nuit dans la rue, il l’épie pendant son sommeil et elle trouve cela très romantique !

La dernière fois que j’ai essayé ça avec une fille, j’ai fini en garde à vue. Différents standards, j’imagine. Oh ouais, je ne brille pas au soleil et je ne suis pas issu d’une famille riche , hein ? J’ai aucune valeur à tes yeux donc ?

Je digresse un peu, mais le message est là. Il est matériellement impossible de tomber amoureux d’un type qui dès le premier film en voulant expliquer son état de vampire végétarien dit : « C’est comme si on mangeait du tofu, ça te fait survivre, mais ça ne te rend jamais satisfait. ». Sans déconner, avoir ce genre de conversation avec un vampire végétarien qui compare bouffer du sang artificiel à du tofu , ca devrait suffire à se dire qu’avoir une bite tueuse devrait être le cadet de ses soucis.

 

Parce que oui, je vais revenir là dessus : La bite d’Edward peut tuer des gens tellement est grosse. C’est largement ce qui est sous entendu dans la série de films quand tout le monde essaie de convaincre Bella de ne pas coucher avec Edward : son érection est tellement puissante qu’elle va finir complètement perforée. On a tous compris. Bravo le matriarcat, la grande classe. Et après vous nous direz que c’est pas la taille qui compte, mais les sentiments, hein ? Où bien la beauté physique, ou l’argent, je sais plus.

* Ou des bourrins

Même dans les films qui ne sont pas destinés aux femmes, je subis invariablement la pression du Matriarcat dominant. Prenons le cas de films typiquement masculins.

Sérieusement, qu’est ce que je peux avoir en commun avec ses hommes ? Tout y est ! La thune, les muscles, la belle voiture ! C’est à ça que je suis sensé ressembler pour être un héros ? Je ne suis qu’un individu lambda. Je ne suis capable que de soulever a bout de bras 85 kilos de fonte, et encore pas plus de 30 secondes. Je ne peux pas lutter ni même espérer entrer en compétition avec les modèles masculins dont je suis abreuvé depuis ma tendre enfance. Je n’ai même pas tué de nazi ou de robot psychopathe, et ma seule course de voiture effrénée à consister à passer à l’orange un jour où j’étais pressé en revenant de Carrefour Market.

(Mes aventures à  moi, elles se font là).

 

Je ne suis rapide, ni furieux. Je suis un homme.

Et je n’ai même pas la capacité d’expression sentimentale d’un Vin Diesel.

Ce qui est valable dans les films, est valable également dans les jeux vidéos. J’entends souvent à droite et à gauche que les femmes fortes dans les jeux vidéos sont sous représentées. C’est faux, dès qu’il faut un personnage sensible et intelligent, on va le confier à une femme. Les hommes, eux, ont l’exclusivité des G.I abrutis Call of Duty, j’imagine qu’on a de la chance ? La meilleure réponse que l’on puisse apporter tient en ce dessin. Mais comme il est gros va falloir cliquer dessus pour l’agrandir.

 

On pourra rajouter Jade de Beyond Good & Evil, April de Longest Journey, l’héroïne de Syberia, et, bien sur, Ms Pac Man.

Tu n’as pas à te plaindre, MATRIARCAT !

II) Les femmes aiment les gros enculés.

De manière générale, et hors média, n’importe quel homme digne de raison constatera que les femmes déclareront vouloir un homme sensible et gentil. On mettra ça en rapport avec tout ce qui a déjà été dit plus tôt. La dernière fois que vous avez été gentil avec une fille, ça a donné quoi ?

Vous avez payé le restaurant. Vous avez tenu la porte. Vous l’avez écouté de longues heures se plaindre de son ex ou de tout ses malheurs, ses états d’âme. Vous l’avez conforté dans ses ambitions, l’avez poussé au bout d’elle même et aider à prendre les bons choix. Au final :
-soit elle vous a dit au bout de 2 ans qu’elle « s’ennuie » et elle s’est cassée avec votre meilleure pote
-soit, et vous aurez de la chance, elle sera directement passée à la case meilleure pote sans passer par vous.

Les hommes peuvent certes simuler un orgasme, mais une femme peut simuler une relation.

Cela concerne essentiellement les relations personnelles, mais dès que cela touche au domaine professionnel et au secteur économique, j’aurais cependant tendance à croire que le domaine devient publique.

Et si je veux être assistant de direction ?

Comme il l’a été démontré dans un précédent article de ce blog, les hommes sont victimes d’inégalités sur le marché de l’emploi de façon certaine. Les postes d’hôtesses d’accueil nous sont quasiment interdits (je n’ai pas compté il y a quelques années le nombre de rejets pour des postes d’assistants de direction H/F que j’ai pu me prendre la tronche simplement à cause de mon pénis) . Nous aussi pourtant savons faire un très bon café. L’usage de la photocopieuse n’est de même pas le simple apanage des femmes, c’est même quelque chose de très technique.

D’ailleurs, qui répare les photocopieuses dans les pornos ?

Et parlons en des pornos, ce métier qui met en valeur la femme et dégrade l’homme. Car pour un acteur de porno connu, combien de femmes ? Pour un Rocco, combien de Tabatha Cash, Gauge, Jenna Jameson, Brigitte Lahaie, Clara Morgane, etc etc  ? ET JE NE REGARDE MEME PAS DE PORNO ! C’EST DIRE !

D’ailleurs je vais vous expliquer pourquoi je ne regarde pas de porno : je trouve cela abject et dégoûtant. Cette exploitation financière par les femmes des désirs de l’homme est proprement honteuse. Abuser ainsi de nos faiblesses, de notre désir, pour chercher à nous faire payer des webcams surtarifés, nous balader de site en site par des popups genre « Toi aussi tu habites Bourg-La-Reine ? SYLVIA CUMMINGS T’ATTEND ! » . C’est honteux. C’est scandaleux.
application-porno-google-glass-revient-sans-porno

 

(JAMAIS ! JAMAIS !)

Quel image l’homme peut-il avoir à travers la multiplication, que dis-je, la pornification de la société ? Souvent réduit en tant que faire valoir pour la carrière des actrices féminines, le Matriarcat agit sur les zones sensibles du cerveau masculin pour en tirer une exploitation financière. Ce n’est pas parce que les hommes ont des érections plus facilement que les femmes que nous devons être des cibles et être uniquement considérés comme une manne financière. C’est révoltant, et il faut que cela cesse.

Rebellez-vous. Indignez-vous. Ne soyez pas qu’un pénis. Soyez des hommes. Dites non au Matriarcat, à la pornographie, et à Twilight.

 

16 commentaires sur “TEMOIGNAGE – Je suis une victime du sexisme.

  1. Hello, un commentaire à supprimer une fois les corrections apportées 😉
    des coquilles dans ce qui suit :

    « Vous avez payé le restaurant. Vous avez tenu la porte. Vous l’avez écoutée de longues heures se plaindre de son ex ou de tous ses malheurs, ses états d’âme. Vous l’avez confortée dans ses ambitions, l’avez poussée au bout d’elle même et aider à prendre les bons choix. »

    Comme on peut dire (et sa tombe bien 😉 « vous l’avez prise » le l apostrophe etant la femme, on accorde en genre et en nombre 🙂

  2. En fait je suis triste pour vous qu’Angelina Joli vous ait laissé choir avec votre Seat Ibiza 2000 pour un mec moche et désargenté 😀

  3. Le féminisme ce n’est pas juste en rapport avec le traitement de la femme. Ce dont tu parles ici en fait aussi partie.

  4. Le féminisme est surtout une question qui met en lumière les problèmes des groupes sociaux.
    Le problème soulevé par le féminisme, c’est que le groupe social associé aux femmes est inconsciemment, dans notre société, considéré comme un groupe inférieur à celui qui corresponds aux hommes (on note les « associé »: un groupe social est une entité à part entière, pas la somme des individus).

    Alors, oui, un individu femme va de temps en temps subir une injustice parce qu’elle est une femme. Et un individu homme va de temps en temps subir une injustice parce qu’il est un homme.
    Mais parallelement, l’injusticie vécue par la femme est dégradant pour le groupe social des femmes (dégradant dans le sens de la hiérarchie sociale), tandis que l’injustice que subit l’hiomme est souvent positif pour le groupe social des hommes.

    En reprenant les exemples:
    1) le modèle masculin: c’est un dominant, fort, qui contrôle les gens autour de lui. Le modèle féminin est quand à lui soumis à l’homme.
    2) dans les films: c’est de nouveau un individu qui gère sa vie, sans s’embarasser des autres vu qu’il n’a pas besoin des autres. De nouveau, c’est un status social très positif: il est con, mais il est dominant et libre. Tandis que la femme qui lui repose les pieds sur terre va devoir faire des efforts pour modifier l’homme pour permettre de rester avec lui (car … elle ne peut pas vivre sans relation sociale ?)
    3) dans la pub: « les hommes sont tous riches ». Si ça c’est pas une hiérarchie sociale élevée, je ne sais pas ce que c’est.
    4) dans la pub: les belles voitures pour attirer les femmes: la femme est attiré par le succès social (hiérarchie sociale élevée) dont la belle voiture est (ou doit être, selon la pub) la preuve.
    5) dans les relations: l’homme qui paie (qui gére l’argent de la famille), qui aide la demoiselle (car il est plus fort et plus apte à gérer les situations)
    6) dans la pub: l’homme ne sait pas faire la lessive. Bon, j’allais dire que là, au moins, c’est moins clair. Sauf que je me suis rapellé d’un truc: les domestiques, inférieurs aux maitres, font … la lessive, la cuisine, le baby-sitting, … Bon, on pourrait dire que c’est tiré par les cheveux, mais est-ce que cela n’implique pas un inconscient où ces tâches sont hiérarchiquement moins importantes.

    Là où je veux en venir, c’est qu’il ne faut pas réduire le féminisme aux problèmes individuels.
    Les dégâts lorsqu’un individu femme subit une injustice sexiste sont:
    1) l’individu femme subit une injustice
    2) le groupe social des femmes subit une injustice en étant dégradé hiérarchiquement
    Pour un homme, on a:
    1) l’individu homme subit une injustice
    2) le groupe social des hommes se voit valorisé sur le plan hiérarchique
    Pour moi, les dégâts « 1 » doivent être traités de la même façon pour un homme ou pour une femme. Ensuite, il faut rajouter à ça les dégâts 2: voilà pourquoi je pense qu’il est bien que la société rajoute un élément de condamnation morale (du genre: « bouh, en plus c’est sexiste, lamentable ») lorsqu’on a un sexisme qui en plus dégrade le groupe social de la victime.

    (à ça se rajoute aussi que c’est pour moi plus grave de produire la même injustice sur un individu d’un groupe dominé que sur un individu d’un groupe dominant (car l’individu du groupe dominant sera moralement plus fort pour résister à l’attaque qui fera donc moins de dégâts))

  5. ce qui est amusant, c’est que toutes celles qui te critiquent n’ont rien compris a ce que tu racontais dans ton premier article … Elles se sont arreté a l’arguement du protagoniste qui les interessaient… a savoir que le protagoniste est une femme …
    Alors que le point important que tu souleve, c’est que le protagoniste est un idiot qui ne comprends rien a la technilogie et que par son manque de connaissance, et afin de faire branché, il se permet d’insulter tout ceux qui s’y connaissent un tant soi peu … sans meme le savoir
    Bref, la femme dans ton histoire aurai tres bien pu etre un homme et provoquer chez toi la meme reaction .

    Finalement, les raction feministes montre deux choses :
    – soit elles sont obnubiliées par leur cause au point d’en oublier la justification, et donc de sur-reagir en pensant a tord que l’on attaque les femmes
    – soit elles ne comprennent rien au fond de ton article, et ont reagis au peu qu’elles ont compris … l’attaque de ce pauvre personnage ….

  6. Tu as raison : je vais demander à ma copine de me rendre tout le sperme qu’elle a si gloutonnement avalé.
    Je ne suis pas qu’un pénis, j’ai aussi un coeur.

  7. C’est pas qu’on aime les connards, c’est juste qu’on aime pas les serpillères. L’homme serpillère se place en serviteur zélé, et ça donne pas envie de l’aimer. Il faut un mec qu’on considère comme notre égal, et que ce soit réciproque.
    C’est vrai que beaucoup de femmes croient au prince charmant (en même temps vu toutes les conneries qu’on nous « enseigne » depuis la plus tendre enfance, ça se comprend). Et les mecs c’est la même. Y’en a qui croient à la fille parfaite. Des modèles inhumains.
    On a tendance à dire que les filles sont plus sensibles mais j’ai l’impression que c’est l’inverse : parce que les filles peuvent extérioriser facilement, tandis que si un mec le fait autrement que par la colère, ça sera mal vu.
    On est tous soumis au stéréotype des genres et à la pression sociale sur les genres. On baigne dans cette culture, non pas matriarcale mais patriarcale, car ce sont bien les hommes qui ont le pouvoir, qui sont valorisés et ce depuis des millénaires (d’où une forte pression sur les hommes).
    Tous ces clichés sur les hommes musclés et virils qui visent de base un public masculin, tu dis que c’est le matriarcat, mais ce sont pourtant majoritairement des hommes qui ont conçu ces films/jeux-vidéos. Tout le monde participe à propager ces clichés.
    Il y aurait pas mal de choses à dire sur le sujet. Un peu le bordel ce commentaire…

  8. Quand je lis cet article, je me dis que je ne suis peut-être pas tant a plaindre que ça. En effet, je possède, ou plutôt ne possède pas, quelque chose, ce qui m’exclus de base de ce jeu stupide qui est la séduction, ce poker menteur d’où personne ne sort vraiment gagnant.

    Les femmes, basiquement, n’ont aucune attente me concernant. Je suis au mieux une épaule à larmes, au pire, un psy gratuit. Je n’ai pas ce fameux « petit plus » qui fait craquer les femmes (même si dans mon cas, ce serait plutôt un gros truc en moins qu’elles demanderaient. Un truc en moins avec un siège et 4 roues)

    Ce qui tombe au final assez bien, puisque je me suis moi aussi toujours demandé pourquoi cette société nous forçait à être des surhommes pour, ne serait-ce que tenter, d’exister aux yeux d’une femme pour qui nous ne sommes sûrement qu’un second choix voire un troisième.

    Je poste ce commentaire car, chers hommes  »normaux » (c’est vous dire à quel point moi je ne le suis pas), même si, de fait, je suis physiquement (c’est le cas de le dire) au dessus de tout cela, je suis de tout coeur avec vous

  9. Bonjour
    J’écris ce commentaire en pensant que j’ai peut-être mal saisi vos propos. Je pense que vous généralisez trop les choses, certaines femmes sont horribles, d’autres non. La plupart vous aimera pour ce que vous êtes et non pas pour votre salaire (et votre salaire n’est pas du tout maigre, alors si vous vous basez sur ça comme critères, vous vous leurrez ), il faut arrêter de penser à un tout. Chaque individu est unique, qu’il soit homme ou femme. Si vous avez été traumatisé étant jeune par une femme, soit : consultez quelqu’un qui pourra vous aider.
    Je suis désolée si vous avez subi des insultes, mais vous êtes un adulte. Et être adulte c’est l’acceptation de soit et dépasser ses problèmes. Vous devriez respirer. Ne pas penser aux idiots qui disent des idioties. Je suis sûrement beaucoup plus jeune que vous et je pense par moi-même. Il faut tirer des leçons des insultes et des remarques que peuvent vous faire les gens. En ressortir plus fort.
    Si une femme ne vous aime pas, deux, trois, quatre… Bon, il paraît logique que vous vouliez vous remettre en question… Pourtant vous ne devriez pas, il y a des milliers de femmes sur terres aux physiques et idéaux différent. Nous sommes uniques messieurs. Je pense que si vous vous calquez à l’idée que vous vous faites des femmes sans voir plus loin, sans voir que la société forge des caractères tous plus différents les uns des autres; vous n’irez pas loin dans la vie. Et il vous manquera ce plus.
    Ceci reste mon avis, je ne parle certainement pas au nom de toutes les femmes.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s